Tous les articles classés dans : Voyages

Le Margote

  Lors de mon passage au Havre, j’avais noté une petite adresse en faisant mes petites recherches, sur le papier, elle semblait correspondre à tout ce que j’aime : une petite adresse, une cuisine des produits de saisons et locaux, de jolies assiettes et une maîtrise du dressage. Restait plus qu’à voir si le goût était là. On y va ?     Ouvert il y a peu, le Margote, ce restaurant situé près du marché au poisson et au bord du bassin du commerce, a honoré toutes ses promesses. D’abord en arrivant, on sent que tout a été décoré avec soin, on se sent comme à la maison, mais en mieux. Et bien que ce soit un petit restaurant des petits espaces ont été délimités pour donner un esprit encore plus cosy au lieu.     Derrière le Margote, c’est Marguerite en salle (et à la décoration) et son mari Gauthier, en cuisine. Le couple a créé un restaurant simple et sincère, à leur image. Cela se ressent en bouche ! J’ai testé le …

Balade gourmande au Havre

  Comme pour Cherbourg, la ville du Havre a cette mauvaise image de ville d’après-guerre qui lui colle à la peau. Et pourtant depuis quelques années, un nouveau souffle déferle dans la ville et depuis la célébration de ses 500 ans, la ville semble prendre un nouvel essor. Je vous laisse avec quelques photos et vous invite à découvrir la balade gourmande dans le Normands en Cuisine Hors Série paru cet été et en vente en ligne sur le site d’Ouest France.     La ville dispose d’un marché aux poissons à part ouvert du lundi au samedi, sans si les conditions météo ne le permettent pas. Plusieurs box sont mis bout à bout sur un arc de cercle, il est amusant de passer d’abord devant et de voir ce que chacun propose puis de passer derrière et de voir les dessous du marché, les marchands charger leurs produits, certains prendre un café. Ce marché au poisson est une vraie source de vie.     La ville est en ce moment en pleine reconstruction, lorsque …

les sauces N’OYE

    Je voulais vous faire découvrir un produit aujourd’hui, ou plutôt 3 ! Les sauces N’OYE ! Leur particularité ?! D’abord, ce sont des produits originaux et, ensuite, elles sont d’origines Saint-Loise, 100% normande ! Mon mode chauvine s’enclenche forcément, alors quand on me demande si j’ai envie de les tester pour me rendre compte par moi-même, je dis oui ! Alors un grand merci à Anne Christelle qui m’a fait parvenir ces échantillons.     Elle, c’est Julie, elle a créé les recettes et est originaire du Laos – lui, c’est Jean-Pierre,  il vient de Saint-James. À eux deux, ils ont créé la marque N’oye. Sous cette marque, il existe trois sauces différentes, que vous pouvez utiliser chaudes ou froides : – Sésame & piment du Japon – au Gingembre – au Saté (un mélange d’épices en poudre de couleur rouge)       Pour chacune de ses sauces, ils ont associé des produits d’ici et de là-bas, comme le vinaigre de cidre avec le piment, gingembre ou encore le saté. Ce qui …

j’ai testé MyPostcard.com

  C’est un article un peu différent que je vous propose aujourd’hui, il y a quelques semaines, on m’a proposé de tester un nouveau site internet, MyPostcard.com. Adorant envoyer des cartes postales ou lettres à mes ami(e)s, je trouvais géniale l’idée de pouvoir créer ses propres cartes postales à partir de ses photos, j’ai tout de suite accepté. Ils m’ont donc offert un bon de 25€ pour faire des essais de différents produits. MyPostcard.com, qu’est ce que c’est ? Depuis votre ordinateur ou votre smartphone, importez vos photos, même celles d’instagram ou Facebook, et composez vos cartes postales qui seront uniques, avec une ou plusieurs de vos photos. Ajoutez-y du texte et envoyez les directement depuis l’application. Pour un modèle de carte postale, vous pouvez l’envoyer à plusieurs destinataires et vos cartes seront préparées et postées sous 24 heures et envoyées dans le monde entier. Toutes les cartes sont imprimées sur du papier cartonnées (300gr) et ont la même taille : 14,5 cm x 10,5cm, la taille normale des cartes postales, par contre vous pouvez …

Le Zoo de Ueno .::. Tokyo {5}

    Et voilà, toute bonne chose a une fin, c’est notre dernier reportage sur le Japon. En allant voir les cerisiers en fleurs nous ne pensions pas tomber sur le zoo du parc Ueno. Non seulement le parc est immense (14,3 hectares d’après wikipédia), mais avec ce zoo en plus en son centre c’est vraiment gigantesque. Le zoo dispose même d’un train monorail pour faire le tour du parc.         Il y a énormément d’animaux, 10 000 animaux de 900 espèces, dispersées dans différentes zones. En même temps étant habituée à celui de Montaigu-la-Brisette, forcément ça change. Nous avons vu ainsi des éléphants, tigres, ours blanc, gorille, hiboux, crocodile, hippopotames, rhinocéros, girafe, pingouins, etc.. Pour la plus grande joie des enfants et des grands.     Dans ce zoo on peut même aller voir un couple de pandas, les stars du parc bien entendu, mais ils sont bien protégés, tellement qu’il faut faire une seconde fois la queue car ils ne sont pas « visibles » au public déjà entré dans le parc. La queue …

Tokyo .:. Ueno – le temps des cerisiers {4}

    Nous approchons de la fin de notre voyage au Japon, je voulais terminer en beauté avec le parc Ueno et les sakuras (cerisiers en fleurs).     La floraison au Japon a son importance, c’est toute une fête, ainsi vous verrez les japonais sortir dans les parcs pour cette occasion, ils se mettent sur des grandes bâches bleues et mangent , boivent ensemble ou se prennent en photo avec les fleurs. On appelle cette tradition Sakura ohanami, signifiant  « la contemplation des fleurs de cerisiers« .       La floraison ne dure que quelques jours, quand nous y étions, nous avons mis du temps à pouvoir observer les premiers cerisiers en fleurs, puis à notre retour sur Tokyo, avant notre départ, là nous étions en plein dans la pleine floraison. Au cours de celle-ci, certains lieux éclairent les arbres le soir dès la nuit tombée.         A très vite pour le dernier article sur le Japon !    

La cuisine japonaise

  Avant de clore mes articles sur mon voyage au Japon ( il restera un article qu’il me reste à faire), j’ai voulu faire un petit récapitulatif sur les différents plats que j’ai pu rencontrer et/ou tester. Petit voyage gastronomique à travers les mets japonais. Ceci n’est qu’une petite partie de la grande quantité de plats qui composent la gastronomie japonaise. Itadakimasu !! (Bon appétit)       Onigiri : boulette de riz, généralement enveloppée d’une algue nori et souvent de forme triangulaire, garnie de thon (en boîte) / oeuf de saumon / légumes / etc… On le trouve dans les supermarché ou dans les gares pour les ekibento*. Ce plat est assez connu, surtout pour ceux qui regardaient comme moi les dessins animés du club Dorothée 😉 Chirashi :  bol de riz à sushi, cad assaisonné de vinaigre de riz, sur lequel sont déposées les garnitures froides, généralement des sashimis*. Sashimi : morceaux tranché de poisson cru, de la taille d’une bouchée.           Takoyaki : il s’agit d’une spécialité d’Ōsaka, ce sont des beignets contenant des morceaux de poulpes (un morceau …

Fushimi Inari-taisha .:. Kyoto {3}

    Le sanctuaire Fushimi Inari-taisha, cet endroit vous le connaissez forcément ! On le voit systématiquement lorsqu’on parle des temples du Japon. Il est impressionnant sur papier ou à la télé, vous n’imaginez même pas sa beauté en vrai. Cela fait de lui un lieu incontournable à visiter lorsque vous vous rendez à Kyoto (un peu comme le Temple du Pavillon d’Or).         Un peu d’histoire Fushimi Inari taisha est un sanctuaire shinto fondé en 711 et dédié aux divinités de l’agriculture et plus particulièrement au kami Inari. Ce sanctuaire est connu pour ses milliers de torii(= portes en japonais) vermillon formant un chemin sur la colline qui surplombe la ville et sur laquelle le temple est construit. Ces torii sont pour la plupart des dons faits par des particuliers, des familles ou des entreprises à Inari. Le vermillon des Torii est à l’origine la couleur qui s’oppose aux pouvoirs magiques. Dans les temps anciens, cette couleur était beaucoup utilisée dans les temples et les palais. source : wikipédia     …

La Pâtisserie des Rêves … à Kyoto !!

  Aller jusqu’à Kyoto pour tester pour la première fois la Pâtisserie des Rêves ?! On l’a fait ! Mais en même temps, quand vous revenez d’une jolie balade et que vous passez devant un petit écriteau qui vous indique que nous sommes devant la pâtisserie de Philippe Conticini et que vous rêvez d’aller à celle de Paris, vous n’hésitez pas très longtemps… alors nous sommes rentrés ! Ouvert en 2012, cette petite boutique a été faite dans une une maison traditionnelle au sein du quartier historique de kodai-ji. Pas facile de se rendre  compte qu’il s’agit d’une pâtisserie, heureusement qu’il y a l’écriteau. A l’intérieur peu de choses : les pâtisseries sont exposées au centre de la boutique mises sous cloches : la tarte au citron, le Saint-Honoré, le Paris-Brest, le Mont-Blanc, un moka, etc.. Et quelques biscuits mais pas tout, par exemple les sablés Dujas qu’on nous avait ramené une fois (merci Manue!!!!) et ses cookies (merci Manue bis !!!!) n’y était pas. Pas de madeleines non plus, à mon plus grand désespoir car je rêve de goûter …

Gion .:. Kyoto {2}

Peut être que vous ne le saviez pas, mais Kyoto est l’ancienne capitale du Japon ( de 794 à 1868, pour notre culture) avant que ce soit Tokyo. Elle a donc des quartiers plus « traditionnels », Gion, où je vous emmène aujourd’hui, quartier très typiques avec ses machiya (maisons de style traditionnel). Gion est situé à côté du sanctuaire de Yasaka et servait de halte aux voyageurs et visiteurs du sanctuaire. Il a ensuite évolué pour devenir une zone prisée pour ses geishas, que l’on peut toujours voir. Aujourd’hui, le quartier est très très fréquenté : nous avions eu la chance de trouver une chambre dans un appart-hôtel dans ce quartier, nous avions donc le loisir de nous y promener le matin et le soir, car à 18h, le soleil se couche et avec lui les magasins (même ceux de bouches/street food) du coup les rues se vident en quelques minutes. Le reste de la journée, les petites ruelles du Gion est chargée de monde !